Heureusement, les animaux ont prévu le coup et grâce à leur toison, nous pouvons nous blottir bien au chaud. Petit tour d’horizon:

la  laine de moutons

Le plus connu, j’ai nommé notre ami le mouton qui nous offre sa LAINE

Souple, très isolante, elle absorbe bien l’humidité, mais à tendance au feutrage. Il existe différentes sortes de moutons, le plus connu étant le mérinos dont le poil est réputé pour sa grande finesse. La fibre du mouton donne chaud, mais c’est une chaleur “humide”. Cela signifie qu’elle nous fait transpirer, ce qui peut avoir pour effet de gratter, surtout sur les parties sensibles comme le cou. C’est pourquoi la laine de mouton n’est pas ce qu’il y a de plus indiqué pour les écharpes ou les snoods. Par contre, il existe actuellement des traitements qui lui permettent d’être lavée à la machine en programme laine.

La laine des cousins d’Amérique du Sud

Plus chaud que le mouton, et surtout offrant une chaleur “sèche” (donc sans cette pénible impression de gratter), voici la star des Andes (Amérique du Sud, notamment la Bolivie, le Pérou, l’Argentine, le Chili, l’Equateur et la Colombie),

la laine de l'alpaga
l’ALPAGA

 

et son cousin le LAMA La laine du lama.

 

 

 

 

La fibre est fine, dense, légèrement lustrée et très difficile à feutrer. Un même vêtement sera plus chaud et moins lourd en alpaga qu’en mouton, mais l’alpaga déteste la machine à laver, même à froid.

La laine mohair offerte par la chèvre angora

Une autre grande star ces dernières années: la chèvre angora (originaire d’Asie Mineure) qui nous offre le MOHAIR.

la laine de la chèvre angora

Le mohair est également chaud et il feutre très difficilement. Pas de lavage en machine non plus. Le mohair est une fibre excellente pour les grandes pièces en raison de sa légèreté (étoles notamment). Cependant, selon le travail de filage effectué, il peut déposer des poils, ce que certaines ne supportent pas pour des raisons d’allergie, mais aussi d’esthétisme.

Deux quadrupèdes pour deux laines surprenantes

Deux quadrupèdes surprenant ont fait une entrée confidentielle, mais remarquée cette saison,
j’ai nommé le CHAMEAUla laine de chameau
 
et le YACKLa laine de yack.
Ils sont réputés pour être plus chauds que le mouton car on utilise la couche inférieure du lainage. Le chameau ne se tond pas, mais mue une fois par an au printemps . Son poil tombe par touffes et on le récupère une fois à terre. Il est léger et doux. Le poil du yack est considéré comme imperméable à l’eau.

Le chouchou de la laine: le lapin angora

Un petit dernier enfin, connu depuis longtemps, mais aussi plus confidentiel: le lapin ANGORA

La laine angora.

Le lapin n’est pas tondu, mais épilé. Il fournit des poils brillants, doux et brillant, d’où son rendu très “chic”. Il se lave exclusivement à la main. Les poils étant très courts, il est très difficile (et très cher) de filer du 100% angora. Le plus souvent, il est mélangé avec du mérinos ou de la soie. Il a aussi pour inconvénient que les poils courts peuvent s’envoler et entrer facilement dans le nez ou les yeux, provoquant de l’allergie chez certaines personnes.

Bien entendu, il existe encore d’autres animaux dont on peut utiliser des poils pour se tenir chaud, mais on ne les trouve pas forcément dans le commerce, soit parce qu’ils sont très onéreux comme la vigogne ou le guanaco (d’autres cousins de l’alpaga), le vison ou le pashmina (duvet issu de la chère Tchang-ra aussi appelée capra hircus), soit parce que leur exploitation reste confidentiel comme le chien, le castor, le mouflon ou le zéphire (laine d’agneau très fine à un ou deux brins lâchement torsadés).

Bref, pour ne pas avoir froid, vous avez l’embarras du choix!

3Pingbacks & Trackbacks on L’hiver est là tra la la

C'est à vous!